Faut il ouvrir un PER LCL ?

804
Partager :
Faut-il ouvrir un PER LCL ?

C’est effectivement une question qui peut se poser au moment de prendre sa retraite. Le plan épargne retraite peut être un moyen d’avoir plus de moyens durant sa retraite. Ici, c’est l’offre de LCL qui sera étudiée, mais sachez que plusieurs autres banques proposent ce service avec plus ou moins d’avantages.

Qu’est-ce qu’un PER LCL ?

Un PER LCL est un plan épargne retraite proposé par la banque LCL du groupe Crédit Agricole.

A lire en complément : Quand exercer une option américaine ?

Pourquoi ouvrir un PER LCL ?

Le plan épargne retraite vous permet de vous constituer un capital supplémentaire au moment de la retraite, en euros ou en unité de compte. Mis en place par la loi Pacte de 2019, ce plan d’épargne retraite est une assurance-vie de groupe. Comme votre retraite classique doit vous permettre de mettre de l’argent de côté, le plan épargne a le même but.

Cela ressemble aussi à un compte épargne. Cependant, la retraite est perçue en versement mensuel en euros tous les mois à partir de la fin de votre vie active. Et, le compte épargne peut subir des retraits et des versements en euros uniquement.

A voir aussi : Rachat de crédits : comment constituer votre dossier ?

Le PER LCL vous permet de constituer un contrat d’assurance dont vous pouvez retirer le capital entier en euros à tout moment. Vous avez aussi la possibilité d’investir dans les marchés financiers et immobiliers, c’est l’investissement dans les unités de compte. C’est prendre plus de risques parce que les gains ne sont pas garantis, mais c’est aussi bien plus rentable.

Comment ouvrir un PER LCL ?

L’avantage principal du PER LCL est qu’il vous permet de constituer un capital supplémentaire avec une fiscalité importante et des réductions d’impôts possibles pour économiser. Ce contrat d’assurance-vie individuel vous permet de constituer comme une seconde retraite avant la date fatidique de cette dernière.

Pour ouvrir un compte PER, il faut prendre rendez-vous auprès de votre conseiller LCL et vous entretenir avec lui. Vous établirez alors le plan souhaité pour votre retraite et si le contrat d’assurance-vie proposé vous convient, il faudra ensuite payer votre souscription annuelle à Prédica. C’est l’assureur de la banque LCL. C’est ce paiement qui va valider votre inscription. Enfin, effectuez un premier versement d’au moins 500 euros pour valider le PER et avoir accès à votre espace client.

Faut-il ouvrir un PER LCL ?

La gestion du PER LCL

Le PER LCL peut se gérer de deux manières différentes pour avoir plus ou moins d’indépendance dans la gestion des fonds de son PER.

Gestion pilotée et gestion libre

La gestion pilotée est le mode de gestion par défaut du contrat. Vous n’avez qu’à choisir un objectif avec des sommes précises dès le début et LCL se chargera de sécuriser les fonds de plus en plus à l’approche de la retraite. La stratégie mise en place sera : prudence, dynamisme et équilibre. Il définit ainsi le montant des sommes investies sur les supports : unité de compte ou euros.

Il faut savoir que les placements en euros répondent au taux du marché bancaire et sont donc très peu rentables avec des taux trop bas.

La gestion libre en revanche vous laisse établir votre propre stratégie d’investissement et vous laisse en conséquence investir aussi longtemps que possible dans les unités de compte. De plus, vous bénéficiez tout de même d’un arbitrage automatique vous permettant de sécuriser les gains de vos investissements.

Vous êtes aussi responsable de la gestion de la rente, d’une sortie d’argent et du rendement de votre ligne de revenu.

Les frais du PER LCL

Néanmoins, même si le plan retraite individuelle est avantageux, il ne faut pas oublier ses coûts de gestion tout de même assez élevés. Vous devrez deux euros d’adhésion par an, l’arbitrage coûtera 0,5 % de vos gains. Les transferts sortants seront amputés d’1 % de leur montant. Enfin, les prix de la gestion changent en fonction du mode de capitalisation :

  • Les versements : 2,50 %
  • En euros : 0,80 %
  • En unité de capital : 0,95 %

En résumé, l’investissement en euros est le moins rentable. En revanche, il reste le plus sécurisé et celui qui coûte le moins cher à moins de ne pas faire de capitalisation par versements.

Partager :