WikiStrike : qu’est-ce que c’est ? Pourquoi le site a disparu ?

362
Partager :
WikiStrike : qu'est-ce que c'est ? Pourquoi le site a disparu ?

Accessible via l’adresse web wikistrike.com, le site Wikistrike est un blog conspirationniste d’expression française qui a vu le jour dans les années 2011. Comme on peut le constater, les premières lettres du site renvoient à celle de l’encyclopédie en ligne Wikipédia, mais la ressemblance s’arrête malheureusement à ce niveau.

Car dans son fonctionnement, le site n’avait rien de collaboratif. Bien au contraire c’était le lieu de dévoilement unilatéral d’informations réelles ou supposées. Plus de détails sur cette plateforme ainsi que sur les raisons de sa disparition sont à découvrir dans cet article.

A lire en complément : Comprendre le remboursement d'emprunt et trouver le contrat d'assurance adapté

Présentation du site Wikistrike

Lorsque vous vous connectiez sur le site de Wikistrike, vous êtes toute suite accueilli par un slogan fort évocateur : « Rien ni personne n’est supérieur à la vérité ». Un tel message annonce de prime abord la ligne éditoriale du site qui semble s’inscrire dans la publication des informations secrètes (qu’on voudrait supposément cacher au public).

Sur son compte Twitter, la plateforme se présente comme « le site des civilisations ». Avec des présentations aussi pompeuses, on s’attendait à de véritables révélations, mais force est de constater qu’il n’en est rien ! Tout au contraire, le site s’est rapidement fait remarquer par la propagation des informations douteuses et vraisemblablement fausses.

A découvrir également : Quels sont les membres du BTS qui ont des copines et qui sortent avec eux ?

Wikistrike et la propagation de fausses informations

On a pu constater au cours de sa décennie d’existence, une pléthore de fausses informations qui ont été véhiculées par le site. Ces informations ne sont pas seulement fausses, mais elles revêtent également un caractère complotiste.

WikiStrike : qu'est-ce que c'est ? Pourquoi le site a disparu ?

C’est notamment le cas où le site a révélé que les frères Kouachi, à l’origine de l’attentat contre la rédaction du journal Charlie Hebdo le 7 janvier 2015 étaient morts en 2014.

Ce qui au regard des résultats des enquêtes étaient totalement faux. Le site va également révéler une théorie du complot sur certains vaccins et également sur les attentats du 11 septembre aux Etats-Unis (le site va accuser Israël d’être à la manœuvre de ces attentats).

L’attentat d’Ozar Hatorah à Toulouse, la mort du journaliste  d’investigation américain James Foley, l’attentat de Trèbes, l’attentat de Strasbourg, la prétendue connaissance de l’identité véritable du chef de l’état islamique (qui serait un juif et par ailleurs agent du Mossad) sont autant de contre-vérités qui ont été distillées par la plateforme Wikistrike.

D’autres exemples plus risibles comme par exemple la théorie qu’il avait développée pour remettre en question l’accouchement ou la date d’accouchement de la princesse Kate Middleton. Ou encore lorsqu’ils ont publié un article d’un professeur de Berkeley qui affirmait que les gens ne meurent pas de cancer, mais plutôt de chimiothérapie.

Wikistrike victime de ses propres turpitudes

Au vu de toutes ces fausses informations à caractère conspirationniste ou tout simplement loufoque, ce n’est pas une surprise si le site a cessé de fonctionner. Rappelons que jusqu’à ce jour, l’administrateur du site Wikistrike est inconnu.

On sait juste qu’il était basé à Nice dans la région des Alpes-Maritimes. On peut parier que le fait de rester incognito a été certainement bien pensé au vu des éventuelles et combien nombreuses plaintes auxquelles il aurait pu être confronté. Au finish, la disparition de son site est un moindre mal.

Partager :