Les différents usages de la baguette sourcier

293
Partager :

La baguette de sourcier est vue comme l’outil le plus fiable et le plus précis pour les radiesthésistes. Généralement, une telle baguette est destinée à tout le monde. Avec ses poignées fines, elle convient plus à ceux qui ont de petites mains. Cette baguette de sourcier encore appelée sorcellerie de l’eau ou divination est disponible est deux catégories, en Y et parallèles. Mais, que pouvez-vous faire avec cet instrument ?

Rechercher l’eau

Si vous souhaitez essayer la radiesthésie par vous-même, c’est vraiment très simple. Coupez un bâton en forme de « Y » dans un arbre. Veillez à ce que les trois sections du « Y » mesurent entre 30 et 40 cm de long. En effet, votre baguette de sourcier doit également être relativement plate. Saisissez les deux extrémités de Y par-dessous. Veillez aussi à ce que les talons de vos mains soient tournés vers le ciel.

A découvrir également : Quelle marque de CBD choisir ?

Ensuite, tenez la baguette de sourcier horizontalement de façon à ce qu’elle pointe devant vous. Tenez la baguette de radiesthésie à l’horizontale, de façon à ce qu’elle pointe devant vous. Certains disent que cela aide si vous vous concentrez sur la recherche d’eau pendant que vous marchez.

Enfin, lorsque vous vous approchez d’une source d’eau, vous devez sentir votre baguette de sourcier commencer à se plier vers le sol. C’est la partie la plus délicate, car en vous concentrant sur la source d’eau, la baguette se plie vers le sol de manière assez prononcée. Bien entendu, cela signifie que vous devez resserrer votre prise sur la baguette pour ne pas la laisser tomber

A lire en complément : Pourquoi le passif doit être égal à l'actif ?

Déterminer le sens du courant

Pour déterminer le sens du courant avec une baguette sourcier, certaines étapes sont nécessaires.

Déterminer la présence d’eau souterraine

Votre objectif est de voir croiser les baguettes sourciers lorsqu’elles trouveront une source d’eau souterraine. Quand vous aurez fait cette remarque, vous devez continuer à marcher en ralentissant vos pas. Tant que vous resterez dans le périmètre (où se trouve une eau souterraine), vos baguettes resteront croisées. Une fois que vous sortirez de l’aplomb de l’eau, vous constaterez que vos baguettes s’ouvriront. Profitez-en pour marquer l’autre rive de la circulation. Et recommencez la même opération tous les mètres ou cinquante mètres.

Rechercher le sens du courant

Ici, vous devez vous mettre à 3 mètres de l’une de vos rives et essayer de visualiser la présence de l’eau entre elles. Cela nécessite une forte concentration, et ce, sur la surface de cette eau. Les tiges de vos baguettes sont en bois et sont légères. Alors, quand vous serez prêt à détecter le sens du courant, vous devez pouvoir avancer lentement. Et une fois que vous serez sur la rive, allez toujours doucement sans vous arrêter.

Concentrez-vous sur les tiges de vos baguettes en tenant compte de votre convention. Lorsque vos bras auront traversé la rive, vos baguettes partiront automatiquement et simultanément dans un sens. Elles iront soit à droite, soit à gauche. Si elles se tournent à gauche, retenez que le courant vient de la droite vers la gauche. Dans le cas échéant, le courant vient de la droite.

Accéder aux sites sacrés et repérer des ondes telluriques

Pour construire les édifices, les anciennes civilisations ne s’empressaient pas. Non seulement elles étudiaient les telluriques, mais elles étudiaient également les phénomènes cosmiques. Quelques fois, elles faisaient coïncider l’emplacement des colonnes avec les croisements de failles. Ces civilisations veillaient aussi au respect de l’emballage des pierres de construction en fonction de leur propriété. Cela leur permettait de construire les édifices dans les bonnes conditions. De plus, utiliser les baguettes sourciers leur permettait de redécouvrir l’orfèvrerie.

En ce qui concerne l’identification des ondes telluriques, il convient de noter avant tout que la terre émet des champs électromagnétiques. Il s’agit des rayonnements qui quadrillent la terre en formant plusieurs réseaux et un maillage spécifique. Ceux-ci permettaient aux chimistes de détecter la présence de nickel dans sol, ainsi que du fer et du cuivre. Quant aux baguettes sourciers, elles permettaient la retranscription de l’emplacement de ces maillages. Elles permettaient également d’identifier l’emplacement des nœuds, lesquels sont considérés comme des pathogènes par les géobiologues.

Partager :