Est-ce que le CBD est une drogue ?

274
Partager :

Selon les données scientifiques, le CBD est une des molécules (cannabinoïdes) de la fleur de cannabis. Au-delà du CBD, on retrouve aussi dans le cannabis une autre molécule (tetrahydrocannabinol) plus connues sous la dénomination THC. Contrairement au tetrahydrocannabinol, le CBD est plus prisé et vendu dans de nombreuses boutiques. Au regard de préjugés qui existent sur le cannabis, nombreux sont ceux qui pensent que les cannabinoïdes peuvent être dangereux pour la santé. Mais qu’en est-il vraiment ? Le présent répond à cette interrogation.

Qu’est-ce qui différencie le CBD du THC ?

Le THC est majoritairement présent dans toutes les parties de la plante du cannabis à l’exception des fleurs. La consommation de cette molécule est susceptible d’engendrer des dépendances, des troubles de mémoire, des phénomènes hallucinatoires. Le risque d’addiction et de toxicité pour l’organisme est réel. Sa consommation est dite récréative et est interdite en France. Par opposition, la consommation des molécules du CBD est bénéfique pour l’organisme grâce à ses effets relaxant et anxiolytique. À la différence du tetrahydrocannabinol, la consommation des cannabinoïdes n’entraînent pas de dépendance. Selon un rapport publié en 2017 par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), le CBD n’est pas une drogue et est bénéfique pour la santé.

A lire en complément : Quel rôle joue l’optimisation dans une stratégie de croissance basée sur les conversations ?

Utiliser le CBD à des fins thérapeutiques

Dans son rapport, l’OMS complète que le CBD posséderait certaines valeurs thérapeutiques. Il serait efficace contre l’épilepsie par exemple et des médicaments à base du CBD serait même disponibles contre ce mal. Au Royaume-Unis et en Suisse, les cannabinoïdes sont considérés comme des auxiliaires ou médicaments en phytothérapie. L’intérêt pour cette molécule est croissant en France où elle fait objet de recherches médicales à cause de ses propriétés anti-inflammatoires, anxiolytiques, analgésiques et antiépileptiques.

Les spécialistes en addictologie estiment que le CBD est relaxant. En plus de faciliter le sommeil, il est efficace contre la migraine et les maux de dos. Selon l’Agence Presse Médicale, la molécule pourrait même aider les personnes dépendant à arrêter de fumer du cannabis THC.

A voir aussi : Pourquoi le passif doit être égal à l'actif ?

La consommation du CBD est-il sans danger ?

En dehors du champ médical, les cannabinoïdes constituent des produits du bien-être que vous pouvez fumer ou ingérer. Ils sont beaucoup plus utilisés pour la détente à l’opposé du tetrahydrocannabinol qui est utilisé à des fins récréatives. Les cannabinoïdes se présentent sous diverses formes que sont : les tisanes, les fleurs, les huiles et les chocolats. La consommation du CBD peut toutefois comporter des risques s’il est utilisé à forte dose. Des troubles de vigilance et gastro-intestinaux ont été observés chez des personnes ayant ingéré une forte dose du CBD.

De même, fumer la fleur brute du CBD avec ou sans tabac est mauvais pour la santé, car cela nécessite une combustion. En effet, la fumée inhalée comporte des substances nocives comme le goudron, des hydrocarbures aromatiques et de l’ammoniaque. Ces substances sont susceptibles de provoquer des troubles cardiovasculaires et des cancers. Si vous ne pouvez pas vous empêcher de fumer, alors opter pour la vaporisation.

Quid de la qualité du CBD et de ses dérivés ?

Hormis le circuit pharmaceutique, le CBD mis en vente dans les magasins spécialisés ou sur internet échappe au contrôle et à la surveillance. Dans ce contexte, la garantie de sécurité des produits distribués n’est pas assurée. En absence de législation encadrant la distribution, vous pouvez facilement vous approvisionner en CBD de mauvaise qualité.  Le risque étant que ces produits CBD soient mélangés avec des produits toxiques comme le THC et acétate de vitamine E.

En effet, il est possible de procéder aux croisements afin d’obtenir un cannabis hydride qui soit riche en CBD et faible en THC (0.2%). Cependant, On n’admet pas tous les procédés pour y parvenir. Les producteurs font parfois fi des taux légaux ou ajustent la teneur en CBD au moyen des produits chimiques. Pour vous éviter d’être au piège, renseignez-vous sur les obligations des producteurs et vendeurs avant de vous procurer ces produits. Ces obligations doivent en principe être disponibles sur internet et sur demande dans les magasins de distribution. Veillez donc à vous approvisionner auprès des structures qui procèdent à un contrôle régulier des CBD.

Partager :