Brève histoire du vélo tout terrain

9
Partager :

Souvent appelé VTT ou « Mountain Bike », le vélo tout terrain est un vélo qui est utilisé sur un terrain accidenté, hors des routes goudronnées. La pratique du VTT est devenue aujourd’hui l’une des activités de loisirs individuels et collectifs les plus populaires. Cette pratique sportive est d’ailleurs réglementée par l’Union cycliste internationale. Voici une brève histoire du vélo tout terrain, ses origines, son évolution et ses différentes disciplines.

Origine du vélo tout terrain : comment tout a commencé

Apparu aux États-Unis dans les années 1970, le VTT est une pratique sportive née d’un groupe d’amis qui s’amusent à descendre les chemins montagneux à vélo, d’où le nom de « mountain bike ». Pour pouvoir adapter leurs vélos à ces chemins escarpés, ils ont dû procéder à certaines modifications. Les pneus s’élargissent, le cadre se raccourcit et le vélo devient de plus en plus lourd.

A lire également : David Mora (Scènes de ménages) : biographie et actualité

Ces différentes modifications et ces ajustements donnèrent ainsi naissance au premier VTT en 1977. Surnommé le « Breezer N° 1 », ce nom tire son origine de Joe Breeze, l’un des membres du groupe d’amis mentionné plus haut. En 1979, le VTT se produit pour la première fois en grande série. On assiste alors à la naissance du « Stumpjumper ».

Tout droit venus du Canada, les tout premiers VTT font leur apparition en France en 1983, précisément à La Plagne. La première compétition de VTT fut organisée l’année suivante dans le pays, le « Roc d’Azur ». Cette compétition ne rassemblait à l’époque que sept participants contre 20 000 aujourd’hui. Devenu très populaire au fil des années, le VTT est, depuis les jeux d’Atlanta de 1996, une discipline olympique.

A voir aussi : Comment faire pour bien courir ?

Ces jeux Olympiques ont également favorisé l’émergence de nombreuses marques de VTT qui proposent des modèles de plus en plus adaptés aux besoins des vététistes. Ce qui était un passe-temps particulier est ainsi devenu un engouement mondial.

vélo tout terrain VTT

Les premiers pionniers du sport

Les premiers championnats du monde de VTT ont été organisés à Villard-de-Lans en 1987. Parmi les figures mythiques qui avaient participé aux épreuves, on peut citer Ned Overend, Jacques Devi, Joe Murray, Christian Taillefer, Mary Lee Atkins ou encore Jacquie Phelan et Sophie Eglin. Ces célébrités se mesuraient à l’époque sur le terrible sentier Gobert, et écriront par la même occasion les premières lignes de la folle histoire du VTT.

Évolution du VTT : nouvelles technologies et conceptions

Au cours de leurs premières années d’existence, les vélos tout terrain étaient pour la plupart identiques. Avec la diversification des disciplines, les constructeurs ont dû s’adapter aux divers changements et aux exigences des cyclistes. Ce qui a conduit à la diversification et à la spécialisation du matériel de fabrication.

Historiquement, le vélo tout terrain était équipé de roues d’un diamètre de 26 pouces, avec des pneus crantés et larges, le tout monté sur un cadre renforcé. Le cadre pouvait être en alliage à base d’aluminium, en acier, en composite avec des fibres de carbone ou en titane. Le VTT était également équipé d’amortisseurs aussi bien à l’avant qu’à l’arrière. Les amortisseurs étaient incorporés au niveau de la fourche, mais aussi dans le cadre en ce qui concerne les amortisseurs à l’arrière.

Freins intégrés au guidon, transmission électrique, suspensions adaptables, fourches déformables… le VTT a subi de nombreuses transformations au cours des dernières années. Le vélo tout terrain s’est en effet profondément transformé depuis dix ans. Les modèles de VTT sont aujourd’hui équipés de roues de 29 pouces de diamètre et les pneus sont de plus en plus larges. On retrouve même des vélos tout terrain équipés avec des pneus de 3,8 pouces de large qui permettent d’évoluer aisément sur des milieux meubles comme la neige ou le sable.

Plusieurs technologies ont aussi été intégrées aux VTT. Dépourvus de suspension et même parfois de selle, les VTT de trial sont par exemple équipés d’une assistance électrique. D’autres technologies comme le MIPS (Multi-directional Impact Protection System) ont été intégrées aux VTT depuis 2007. Ces dispositifs permettent de réduire l’impact des accélérations angulaires. Quant au système SPIN (Shearing Pads Inside), il permet de réduire l’impact des forces rotationnelles de votre vélo tout terrain.

Quelques vététistes célèbres et leurs exploits

De nombreux vététistes ont laissé leur empreinte dans l’histoire du VTT. Ce sont tous des passionnés, et de talentueux sportifs.

Loïc Bruni

2019 fut sans doute la plus belle année de la carrière de Loïc Bruni. En effet, le sportif a remporté à Mont Saint-Anne au Canada son quatrième titre de champion du monde de VTT (le troisième consécutif). En plus du Championnat du monde, il remporte également la coupe du monde pour la première fois de sa carrière, entrant ainsi dans le cercle fermé des plus grands noms de la discipline.

Nino Schurter

Devenu vététiste professionnel en 2007, Nino Schurter a gagné plusieurs titres de champions du monde de cross-country chez les juniors ainsi que les moins de 23 ans. En 2009, il obtient le titre de champion du monde chez les élites. Il détient au total 9 titres de champion du monde et 7 coupes du monde. Par ailleurs, Schurter est aussi le seul vététiste à avoir gagné le doublé coupe du monde et championnat du monde à six reprises.

Victor Koretzky

Classé 10e au classement général cadet de la coupe de France, le vététiste français est l’une des personnalités phares de la discipline. Victor Koretzky a remporté de nombreux trophées individuels chez les juniors et les cadets. Champion du monde du relais par équipe en 2011, il réédite son exploit en 2012 aux Championnats du monde de VTT et de trial en Autriche où il fut médaillé d’argent.

D’autres vététistes spécialisés en descente comme Julien Absalon, Julie Bresset, Greg Minnaar, Benoit Coulanges ou encore Troy Brosnan font également partie des célébrités de la discipline.

Les différentes disciplines du VTT

Le VTT est une activité très pratiquée dans le monde, notamment en France. On peut le faire en montagne, mais aussi en pleine forêt. Il existe plusieurs types de disciplines du VTT.

Le cross-country

Le cross-country est sans doute la discipline la plus pratiquée en VTT. Cette discipline consiste principalement à parcourir une distance assez longue tout en profitant du terrain et de la nature (cross-country marathon). Elle peut en effet être pratiquée sur des chemins de campagne, en forêt ou encore en montagne lorsque la pente n’est pas trop importante.

Le all-mountain

Il s’agit d’une activité qui consiste à faire du VTT en montagne avec de bonnes descentes et des montées, tout en privilégiant un matériel capable de supporter des chocs trop violents. Il faudra aussi choisir un vélo léger et polyvalent qui permet de parcourir des distances importantes tout en s’amusant en montagne. Cette discipline se pratique sans esprit de compétition. Elle est idéale pour les passionnés de montagne.

La descente ou DH

La descente ou DH est une autre discipline phare du VTT et certainement l’une des plus spectaculaires. Cette épreuve chronométrée se déroule essentiellement sur une piste aménagée sur laquelle les coureurs s’élancent les uns après les autres. En plus d’avoir une très bonne technique, il faut également un vélo solide et des nerfs d’acier pour atteindre l’arrivée en un seul morceau.

Le VTT freeride

Alliant des spécificités d’all-mountain, de la randonnée, d’enduro et même de la descente DH, le VTT freeride est une discipline qui offre de nombreuses libertés. En effet, le freeride consiste en général à rouler en s’affranchissant des règles. Raison pour laquelle cette discipline est considérée par certains vététistes comme l’une des plus extrêmes.

D’autres disciplines comme l’enduro, le street VTT, le trial ou encore le dual slalom peuvent aussi être pratiqués avec un vélo tout terrain.

Partager :