Top 3 des nouvelles techniques de management

8
Partager :

Le succès d’une entreprise passe par un bon management de ses ressources, tant matérielles qu’immatérielles. Bien gérer ses avoirs, ses objectifs, ses charges et surtout son personnel constitue pour toute société une équation bien complexe en particulier dans un monde du travail en pleine mutation. Dans cet ordre d’idées, de nouvelles techniques de management voient le jour et sont de plus en plus appliquées par les entreprises qui se veulent « modernes ». Faisons un tour d’horizon des méthodes managériales les plus innovantes dans cet article.

Se soucier du bien-être des employés

La raison d’être d’une entreprise est avant tout de faire du profit, quel que soit son domaine d’activité. Et pour cela, les entreprises ont toujours marché suivant un principe clair : embaucher pour produire plus et débaucher pour dépenser moins. Un seul ouvrier peut donc se retrouver à travailler pour deux sans pour autant être payé en conséquence. Et s’il n’est pas content, on trouvera assez vite un autre qui sera ravi de le remplacer ! Dans ces conditions, le travail, loin d’épanouir l’homme, représente plutôt pour lui une source d’aliénation ; les rapports de l’employé avec son travail se limitant à la seule performance.

A lire aussi : Comment avoir un bon SEO en France ?

Une nouvelle approche du management préconise plutôt un épanouissement de l’homme dans son travail. Lorsqu’on fait une chose que l’on aime, on n’a même pas l’impression de travailler. Ainsi, celui qui éprouve du plaisir à exécuter ses tâches sera logiquement plus productif, car il ne calcule plus ses efforts. Plus besoin de lui courir après et d’être constamment sur son dos. Cette ligne de conduite place le bien-être humain au centre de la production avec pour conséquence naturelle un accroissement de la productivité.

Impulser une meilleure collaboration entre les acteurs de la production

L’organisation traditionnelle du travail prévoit une forte hiérarchisation au sein de laquelle le subordonné doit nécessairement se référer à ses supérieurs avant de prendre quelque décision que ce soit. C’est un héritage du taylorisme.

Lire également : Pourquoi mettre en place un ERP ?

Le management nouveau recommande un assouplissement de la hiérarchisation et des procédures. Autrement dit, il faut passer d’un rapport employé-manager totalement vertical à un rapport plus horizontal. Le manager ou le leader doit se faire plus proche de ses collaborateurs, devenir un guide accompagnant plutôt qu’un responsable à qui rendre des comptes. Cela facilite l’échange des connaissances et répond plus aux attentes de la nouvelle génération qui se lance sur le marché de l’emploi. Un bon manager doit donc savoir comment s’y prendre. À cet effet, l’école de management Lille vous propose une formation complète sur les nouvelles techniques de management.

Par ailleurs, autant la collaboration entre le manager et ses collaborateurs doit s’améliorer, autant ce dernier doit travailler à assainir la collaboration entre ses subordonnés. En fait, dans nombre d’entreprises, les employés sont montés les uns contre les autres. Un cadre harmonieux et une saine concurrence concourent plus aux intérêts de la société.

Promouvoir un climat de confiance au travail

Cette méthode se décline en deux volets. D’une part, le manager doit accorder plus de confiance à ses collaborateurs et d’autre part, il doit mériter la leur.

Au sein de toute relation, la confiance est indispensable. Il en est de même quand il s’agit du travail. Faire davantage confiance à ses subordonnés implique donc pour le responsable de leur donner plus de responsabilités, cultiver leur esprit créatif et être réceptif à leurs propositions innovantes. Grâce aux nouvelles technologies, il peut suivre de loin les activités de ses collaborateurs et leur indiquer les directives à suivre.

En outre, le manager doit désormais mériter la confiance de ses collaborateurs. Pour ce faire, il doit respecter ses engagements envers ses derniers et leur transmettre les informations utiles en toute transparence.

Partager :