Mailo mail junior : se connecter au webmail sécurisé

48
Partager :

Anciennement appelé Net-C, Mailo est un service de messagerie qui propose une alternative française à Gmail.

Généralité sur Mailo et ses services

Malgré un changement de nom, de Net-C NetCourrier à Mailo, l’objectif et les services proposés par l’entreprise française restent inchangés. En effet, elle offre un service Webmail sécurisé, en mettant un point d’honneur aux données personnelles des utilisateurs. Les données sont en effet hébergées sur des serveurs en France. Outre une messagerie gratuite, d’autres services sont disponibles, notamment un gestionnaire de favoris, un tableau de bord configurable, un lecteur de flux RSS, un anti-spam, un gestionnaire de tâches, un agenda, un antivirus, un espace de stockage cloud et une mémoire de 500 Mo pour le stockage de photos et de documents. L’utilisateur peut également choisir la terminaison d’adresse mail parmi un large choix.

A découvrir également : Comment convertir un fichier .pages en .doc ?

Un service de messagerie en 3 déclinaisons

Mail Free

Il s’agit d’un service gratuit, avec 1 Go de stockage pour les e-mails et 500 Mo pour les documents et photos. Il permet l’accès à tous les services Mailo, comme le mail, le carnet d’adresse ou l’agenda.

Mail Premium

Ce service est accessible à 1 euro par mois, pour 20 Go de stockage des mails et 5 Go pour les documents et photos. En plus d’une adresse mail à vie, cette option inclut une assistance premium et un accès à l’ensemble des services Mailo.

A lire en complément : Vostfree : site de streaming gratuit (animés en VOST et VF)

Mailo Junior

Cette option est à la fois gratuite, didactique et est adaptée à une utilisation des enfants de 6 à 14 ans. Avec 1 Go de stockage pour les mails et 500 Mo pour les documents et les photos, ce service offre un accès à tous les services Mailo, évolutif selon l’âge de l’enfant. Il est disponible en deux interfaces, mini et junior.

Mailo Junior, la sécurité avant tout

Mailo Junior est disponible en deux versions : l’une minimaliste et didactique, destinée aux enfants de 6 à 9 ans et l’autre, avec une interface plus riche pour les 10 à 14 ans. Pour ce qui est de la sécurité, l’utilisateur ne peut échanger de mails qu’avec les contacts dans son carnet d’adresses. Autre précaution, cette liste doit être validée par les parents. Cerise sur le gâteau, l’utilisateur n’est exposé ni aux spams, ni aux messages d’inconnus ni aux publicités.

Particulièrement pour l’interface Junior, elle est plus riche en fonctionnalités. On y retrouve par exemple une messagerie, un disque virtuel et un agenda. En somme, elle se rapproche beaucoup de Gmail, sans les inconvénients. L’enfant peut faire des recherches sur Internet, via Net-C junior. Pour cela, l’application utilise le moteur de recherche sans tracking et sécurisé Qwant Junior.

Bon à savoir

Les applications mobiles Net-C sont automatiquement renommées Mailo.

Mailo Junior : descriptif détaillé

Une adresse mail comme les grands

Avec Mailo junior, il est possible de choisir les mêmes extensions proposées qu’aux adultes. L’enfant pourra continuer à utiliser son adresse mail en grandissant.

Une interface adaptée

L’interface de Mailo junior est évolutive. Webmail, graphique, fonctionnalités, tout va dépendre de l’âge de l’enfant.

Un contrôle parental

Les parents ont un contrôle total sur le carnet d’adresses de l’enfant, depuis son adresse mail actuelle. De cette manière, l’enfant ne pourra communiquer qu’avec des correspondants validés.

Une absence de publicité

L’enfant n’est pas encore exposé à la pression publicitaire. Son webmail est dépourvu de bandeau publicitaire, d’analyse de contenu des messages, de profilage.

Le + pédagogique de Mailo junior

A chaque fois qu’un enfant veut ajouter un contact dans son carnet d’adresses, ses parents reçoivent automatiquement une demande de validation sur son adresse mail. Les messages envoyés par l’enfant via d’autres adresses sont redirigés automatiquement vers l’adresse mail de ses parents. Comme indiqué plus haut, l’enfant communique exclusivement avec ses parents et les contacts validés de son carnet d’adresses. Toutes ces précautions sont certes strictes, mais c’est le prix à payer pour convaincre les parents de la protection des données de leurs enfants.

Partager :